dimanche 28 juillet 2013

Les Aventuriers de la Mer 3 : La Conquête de la Liberté

Titre original : Ship of Magic (tome 1 + 2 + 3 français)
Titre français : La Conquête de la Liberté
Auteur : Robin Hobb
Année de création : 1998
Genre : Aventure, héroïc-fantasy, fantasy
Maison d'édition anglaise : HarperCollin's
Maison d'édition française : J'ai Lu
Date de publication en France : 2004 (initialement sorti en 2002)

Résumé :
Perdu à Jamaillia, Hiemain s'apprête à affronter son destin. Dans sa fuite, l'apprenti prêtre va retrouver Vivacia pour subir avec elle les événements les plus douloureux de leurs jeunes existences. Son père, le capitaine Kyle, de plus en plus violent et humiliant, leste la vivenef d'esclaves, attirant les serpents de mer.
Quant à Malta, elle entre progressivement en conflit avec ses aïeules et leur procure bien des tourments. Les Vestrit se déchirent de l'intérieur...
Pendant ce temps, Kennit le pirate, affaibli et mutilé à l'issue d'un terrible abordage, sent la chance le quitter. Posséder une vivenef devient pour lui une priorité, un impératif audacieux mais quasi suicidaire...
 


Ma critique :

Dans la lignée des précédents, ce tome se veut aussi fascinant. J'ai apprécié le fait qu'il y ait un peu plus d'actions dans celui-ci. Autant dans les tomes précédents, ça m'ennuyait un peu de lire les points de vue de Malta, sa mère et sa grand-mère, autant dans ce tome, je n'attendais que ça ! Malta est toujours aussi peste, mais je sens qu'elle va devoir apprendre à ses dépens ce qu'il lui en coûte de se prendre pour une femme. J'ai bien aimé les histoires avec les habitants du Désert des Pluies. Je me suis habituée aux changements brusques de points de vue des personnages. Tous prennent de plus en plus d'ampleur dans le récit, et on sent qu'ils vont bientôt se rejoindre. La fin du tome a par ailleurs déjà commencé à les rapprocher. Je prends maintenant autant de plaisir à suivre les aventures de Hiémain que celles d'Althéa, que j'apprécie toujours autant.
Il y a quelques passages sombres dans ce tome, notamment au niveau de l'esclavage. On voit ceci du point de vue de Hiémain, mais aussi de Vivacia, transformée en navire de transport d'esclaves (la pauvre !). Les serpents de mer font une fois de plus leur apparition, mais cette fois-ci, on a plus de matière pour faire des hypothèses. bien que j'ai encore un peu de mal à comprendre les passage du noeud formé par Maulkin, Shriver et Sessuréa ; je peux désormais faire quelques déductions sur leur objectif. 
On fait aussi connaissance avec une nouvelle Vivenef, tandis que Vivacia et Parangon sont toujours aussi présentes. Parangon m'intrigue beaucoup, j'aimerais bien en savoir plus sur le passé de ce "personnage".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire